Le réseau des E2C

Émergence du concept

L’école de la deuxième chance (E2C) est l’une des initiatives européennes proposées dans le Livre Blanc “Enseigner et apprendre : vers une société cognitive”, présenté par Edith Cresson lors du sommet des chefs d’Etat de Madrid de décembre 1995, puis adopté par les ministres de l’Education des Etats membres.

Cinq objectifs généraux y sont présentés :

  • encourager l’acquisition de connaissances nouvelles
  • rapprocher l’Ecole et l’Entreprise
  • lutter contre l’exclusion
  • maîtriser des langues communautaires
  • promouvoir l’investissement en ressources humaines

Le livre Blanc envisage l’éducation et la formation comme un investissement pour la réussite d’un projet de société envisagé dans sa dimension globale, économique et sociale.

L’importance des effets économiques de l’investissement dans l’éducation est d’ailleurs largement défendue dans tous les pays développés. (exemple des accelerated school aux USA).
L’accent est mis sur les jeunes et les adultes ayant un faible  niveau de formation initiale et préconise la mise en place de mesures de formation adaptées pour leur faire acquérir une qualification. Les besoins de compétences s’accroissent dans les sociétés à évolution technologique rapide, cela est vrai pour tout le monde mais la place des personnes pas ou peu qualifiées risque d’être de plus en plus précaire, avec les problèmes d’exclusion sociale et les coûts qui impactent ces problèmes d’exclusion.

C’est une approche qui encourage la formation tout au long de la vie et l’acquisition continue des compétences. Cette conception devrait tendre au rapprochement entre formation initiale et continue. Il s’agit alors penser la formation comme un continuum afin de pouvoir apprendre tout au long de la vie et faire reconnaître ces apprentissages.

Suite au Livre Blanc dix pays membres se sont engagés dans la mise en place de l’Ecole de la Deuxième Chance. Les projets pilotes Écoles de la 2° Chance dans les pays d’Europe partagent des points communs importants : un partenariat solide entre les acteurs locaux et les entreprises, une pédagogie innovante centrée sur une réponse individualisée à chaque jeune dans sa globalité, une équipe d’animation impliquée aux compétences multidisciplinaires, le rôle central des nouvelles technologies éducatives, l’informatique et le multimédia. Cependant, la liberté était laissée aux États membres de construire le concept au sein de leur système de formation et d’éducation, initiale et continue, et les dispositifs sont aussi marqués par de fortes différences selon l’organisation du système de formation et d’éducation de chaque pays membre.

En France

En France, L’Ecole de Marseille a été créée en 1997. La réussite de cette expérience a été suivie par la création d’autres E2C qui se sont constituées en Réseau associatif site : www.reseaue2c.fr dès 2004.

En 2004 également, les 6 E2C existantes ont signé une Charte des Principes Fondamentaux, qui fait partie intégrante des statuts de l’Association “Réseau E2C France”.

L’évolution du  Réseau a été marquée par :

  • la publication d’une Etude sur l’essaimage du dispositif, commandée au Réseau par la Délégation Interministérielle à la Ville en juin 2007. Cette étude présente notamment le modèle pédagogique auquel se réfèrent les E2C et décrit le dispositif de labellisation en cours de construction avec l’AFAQ AFNOR
  • la reconnaissance du dispositif Loi de mars 2007(article 214 14 du Code de l’Education) et loi d’Aout 2008 : habilitation à collecter la Taxe d’Apprentissage
  • l’avis conforme des Ministères pour la labellisation, début 2009
  • l’intervention de l’Etat dans le financement des E2C en vue de leur développement : circulaire de mai 2009.

Les Ecoles de la deuxième chance s’engagent dans un processus de labellisation, régit par un Cahier des Charges, qui garantit la qualité de leur action pédagogique

A côté du réseau des écoles, la Fondation des Ecoles de la Deuxième Chance (www.fondatione2c.org ), présidée par Edith CRESSON, financée par de grandes entreprises et gérée par la Fondation de France, a pour objectif de permettre aux jeunes de mieux connaître leur environnement (stages à l’étranger, voyages de groupe, formations sportives ou culturelles : théâtre, musique, etc.), de mieux comprendre les institutions, d’apprendre à se déplacer, à comprendre le contexte institutionnel et social, etc.